3-G VOIE DE CORPS-NUDS AU SEL-DE-BRETAGNE

3-G

Voie de Corps-Nuds

au Sel-de-Bretagne

 

            Un chemin rural s'étend du nord au sud, presque sans interruption, depuis Bourgbarré jusqu'à la route 777, du Sel à Saulnières, sur une longueur de presque neuf kilomètres.

            Ce chemin pourrait arriver de Saint-Armel, 2 km plus au nord, endroit où il se serait détaché de la voie 1-i, de Rennes à Châteaubriant.

            Prenant la direction du sud, il passe 800 m à l'ouest du bourg de Corps-Nuds, atteint ensuite la D41 de Corps-Nuds à Chanteloup, à 900 m de Corps-Nuds, reprend vers le sud à 200 m plus à l'ouest, ensuite passe 200 m à l'ouest du château du Châtellier dont le nom évoque une fortification ancienne. et coupe la D48 de Brie à Crévin, 1 400 m au-delà.

       Notre chemin franchit ensuite le Pont, coupe la D48 de Brie à Crévin, et continue vers le sud, passant à Drouillé, au Tremble et longeant la lisière est du bois de la Perche.

       Il rejoint la route départementale D777 de Saulnières au Sel 4 200 m plus loin, à l'entrée de Saulnières. A cet endroit, il coupe un chemin de Saulniers voie 3-C.  

         

             Depuis le Sel-de-Bretagne, un kilomètre au sud-est, un chemin rural qui se dirige vers le sud coupe la D777, rejoint la Piconnière, continue pendant 1200 m comme limite de communes jusqu'au Briant (1) et disparaît ensuite, laissant cependant quelques traces en limites de champs. Deux kilomètres plus au sud, il réapparaît pour traverser le Semnon, continue pendant 200 m en formant la limite des communes et traverse la D53 de Bain-de-Bretagne à Lalleu.

            Laissant à l'est le Tertre de la Nouette, le toponyme tertre laisse penser à une fortification ancienne, le chemin passe par les Rues-du-Haut, et se suit pendant deux kilomètres encore, servant en partie de limite de communes, jusqu'au Perray, Lary, 800 m plus loin, et Ribé, 600 m encore au-delà. A cet endroit, il coupe la D772 de Bain à Teillay, qui marque l'intersection avec la voie 2-i, d'Angers à Carhaix.

            Il se prolonge un kilomètre plus au sud.

           Le chemin semble alors changer de direction près des Houssines, avant de disparaître définitivement dans les Landes de la Fleuriais. Sa direction générale indique Sion-les-Mines.

            Il pourrait bien s'agir d'une voie secondaire, parallèle à celle de Rennes à Nantes (voie 1-J).

 

NOTES SUR LA VOIE :

Ce chemin passe souvent en limite des communes ce qui est pratiquement une preuve à son ancienneté. Son tracé ayant précédé ceux des cadastres médiévaux, son assise a alors été utilisée comme élément de frontière (voir explication en introduction).

RENVOIS :

(1) Devrons-nous y voir une allusion à la ville de Châteaubriant?

 

{{Portail Bretagne}} {{coord|48|10|N|01|40|W|type:adm2nd_scale:2000000|format=dms|display=title}}

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site