2-F VOIE D'AVRANCHES A NANTES

  2-F  

Voie d’Avranches (LEGEDIA)

   à Nantes (CONDIVICNUM).   

 

                Cette voie n'est pas répertoriée et seul un tronçon encore apparent nous permet de croire en son existence. Pour le reste, la toponymie des lieux rencontrés nous balise la voie de manière pointillée.

            Venant du nord-est, elle serait sans doute descendue par Saint-James, dans la Manche, puis, du nord-est au sud ouest, par Cogles, Saint-Brice-en-Coglès, Saint-Marc-le-Blanc, le Tiercent, Saint-Ouen-des-Alleux, Mézières-sur-Couesnon, et elle se serait détachée de la route départementale D102, venant de Gosné, à 200 m au nord du croisement de cette route avec la D794, de Sens-de-Bretagne à Saint-Aubin-du-Cormier, près de la Maladrerie.

Voie nord saint ouen des alleuxla voie au nord de Saint-Ouen-des-Alleux, près du Corbel

            Elle se prolongeait alors en ligne droite sous la forme d'un chemin rural, en coupant la nationale A84, à 300 m au sud de l'embranchement, et passait près du village de Moroval (1), à l'est du terrain militaire de la Lande d'Ouée. Tout près de là, nous remarquerons le lieu-dit le Haut-Chemin à la toponymie caractéristique du passage d'une voie. Elle coupait 1 200 m plus loin, la route de Saint-Aubin-du-Cormier et devait gagner, deux kilomètres et demi plus au sud, l'ancienne route nationale N12, de Fougères à Rennes.

            Elle se dirigeait ensuite vers la forêt de Haute-Sève, traversait la rivière l'Illet, passait par le Domaine,  la Richelais, et la Paveillais, au nom caractéristique. Elle prenait ensuite la Chaussée de l'étang de Chevré (2), traversait le village de Chevré puis prenait la direction de Servon-sur-Vilaine, coupant la forêt de Chevré, sur le territoire de la commune de la Bouëxière.

            La forêt de Chevré renfermait, paraît-il, dès le XIIème siècle, un vieux chemin, dit le Chemin Montois, ancien chemin de pèlerinage menant vers le Mont-Saint-Michel, qui aurait pu occuper l'emplacement de la voie romaine. La seule partie de cette voie qui n'ait pas été transformée en route moderne est le tronçon dont Moroval forme à peu près le centre (3).

            En l'absence de toute preuve, la topographie n'apporte qu'une présomption à son existence.

 

NOTES SUR LA VOIE :

Elle pourrait avoir croisé d'autres voies

- au Tiercent ou à Saint-Ouen-des-Alleux, la voie 2-B, de Carhaix à Ernée, et la voie 2-G, le Chemin Chasles.

- Entre Saint-Marc-le-Blanc et Saint-Brice, le Chemin des Rochelettes (voie 2-H).     

RENVOIS :

 

(1) C'est près de Moroval que fut livrée, en 1488, la célèbre bataille de Saint-Aubin-du-Cormier, qui entraîna la fin de l'indépendance de la Bretagne : l'armée bretonne, venant au-devant de l'armée française, a très probablement suivi ce chemin. Les champs environnants en ont gardé le souvenir, sous le nom de Lande de la Rencontre.

(2) Voir la voie 1-F de Rennes à Bayeux, pont de la chaussée de l'étang.

(3) Le département d'Ille-et-Vilaine - Paul Banéat.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

{{Portail Bretagne}} {{coord|48|10|N|01|40|W|type:adm2nd_scale:2000000|format=dms|display=title}}

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site