2-H VOIE D'ALET A JUBLAINS OU CHEMIN DES ROCHELETTES

2-H

Chemin des Rochelettes,

ou de la Croix des Rochelettes

ou route militaire d'Alet vers Jublains (Noviodunum).              

 

            Au siècle dernier, le vicomte Le Bouteiller supposait que ce chemin devait se diriger d'Alet ou de Lehon vers Jublains, en Mayenne, mais il n'en signalait que quelques tronçons.  

      Ce chemin serait passé par le Tronchet, Bonnemain, Cuguen, Bazouges-la-Pérouse, suivant sensiblement la direction de la route départementale D113.  A Tremblay, il aurait croisé la voie 1-E, de Rennes à Avranches puis, au sud de saint-Brice en-Cogles, il aurait coupé la voie 2-F,  d'Avranches à Nantes. Il aurait ensuite gagné Fougères.

           Il serait passé à Bliche (1), un kilomètre à l'ouest de Fougères, aurait ensuite atteint Inné, au sud de la ville, sur la rive droite du Couësnon, puis aurait pris la direction du bourg de Beaucé. Sur le territoire de cette commune, au lieu-dit la Salle, ont été mis à jour d’importants ateliers de fabrication de poteries, datant de l'époque gallo-romaine (2).            

         A 600 m au sud-est du bourg de Beaucé, il aurait traversé la route de Beaucé à la Selle-en-Luitré, puis aurait franchi le Couësnon 800 m plus loin. Un kilomètre après, il serait passé près de la Boussardière, au lieu-dit la Table du Roi, endroit où il se serait réuni au Chemin Chasles (3), route de la Pellerine (voir voie 2-G).            

          Mais, dans ces quelques lignes, il y a beaucoup de suppositions.   

 NOTES SUR LA VOIE. 

Communes traversées par la voie romaine de Lehon à Jublains :

- Le Tronchet est d'abord prieuré au Xème siècle, puis devient une abbaye au XIIème.

- Bonnemain, dont l'origine du nom vient de Saint-Méen est un ancien prieuré. Sur le territoire de la commune, ont été exhumés des vestiges d'habitations gallo-romaines : une villa agricole à la Praie, des tuiles et des briques au Pont-Melin, à la Diablaire et aux Barbotais. 

 

La croix de la Haute-Barbotais à Bonnemain date de 1541

- L'ancienne chapelle Saint-Jouan, à Cuguen, détruite au XVIIIème siècle, pourrait avoir succédé à une construction gallo-romaine. Cette paroisse est citée dès le XIème siècle. L'église primitive du bourg datait de cette époque et certains éléments de la maçonnerie ont été réemployés dans la construction de l'église actuelle. 

 

 

menhir christiannisé de la Pierre Longue de Saint-Jouan (Cuguen) 

 

Cette vieille croix, près de la Fontaine Close, est peut-être située en bordure de la voie.

Il pourrait s'agir d'un ancien milliaire retaillé.

- Bazouges-la-Pérouse est une très ancienne paroisse, elle daterait du VIIème siècle, date de la mention d'une première église. Le site de Bazouges fut occupé dès l'époque romaine. En effet, outre la borne milliaire de la Forêt de Villecartier, la chapelle de la Trinité, à la Pinderie, fut reconstruite avec des matériaux d'origine gallo-romaine. Dans le sol et les murs, on aperçoit toujours de nombreux fragments de tuiles. 

- L'église Saint-Martin de Tremblay date en partie du XIème siècle. Elle aurait remplacé un prieuré de bois, aujourd'hui disparu, et ayant appartenu à l'abbaye Saint-Florent de Tours. Au lieu-dit Budor, la fontaine semble avoir été connue de très longue date, avant l'époque médiévale, pour ses propriétés magiques. Elle fut plus tard rebaptisée en fontaine Sainte-Marie, dans l'espoir de faire disparaître le rite païen.    

RENVOIS : 

(1) Entrée ouest de Fougères, nous noterons le lieu-dit la Croix aux Rochelettes (le nom de la voie)

(2) Histoire archéologique de l'époque romaine de la ville de Rennes - A. Toulmouche.

(3) Notes sur l'histoire de Fougères - vicomte Le Bouteiller.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

{{Portail Bretagne}} {{coord|48|10|N|01|40|W|type:adm2nd_scale:2000000|format=dms|display=title}}

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site