2-L VOIE DE VANNES A CORSEUL

2-L 

Voie de Vannes (DARIORIGUM)

   à Corseul (FANUM MARTIS).    

           Comme présomption à l'existence de cette voie, nous avons le fait qu'elle joignait deux capitales gallo-romaines. Mais les approximations de son tracé demanderont à être vérifiées.

           Venant de Mauron, elle serait entrée dans notre département aux environs de Saint-Léry, et aurait pris la direction de Gaël.  Divers noms de lieux peuvent nous y faire penser, le Champ-Martin, peut-être une référence à un temple sur la voie, dédié au dieu Mars, le Tertrais, Bécherel et la Barre (1). Juste avant d’arriver à Gaël, au sud, les lieux-dits la Lande du Pont Guérin et le Pont-Perrin, peuvent correspondre aux deux ponts qui, plus au nord, permettent de franchir le Meu. 

          Arrivée au bourg de Gaël, notre voie aurait alors croisé la voie de Rennes à Carhaix (voie 1-N). La commune de Gaël remonte à des origines très anciennes, et son nom primitif Wadel, le gué, évoque la traversée du Meu, affluent de la Vilaine.

          La voie aurait ensuite rejoint la voie de Rieux à Corseul (voie 2-K), aux environs de Saint-Méen-le-Grand. En étudiant la toponymie des lieux voisins, nous avons le Bois-Rieux, deux kilomètres au nord-est de Saint-Méen : souvent, les lieux placés sur la voie portaient un nom de direction, à savoir ici la ville de Rieux, Duretia, au sud de Redon (2). Plus au nord, sur la route D166, nous trouvons les noms de Mi-Voie, la Lande de Mi-Voie, et le Bourg-Neuf. 

          Après la Chapelle-Saint-Méen, nous pouvons peut-être suivre un chemin orienté du sud au nord, et qui passe par le Pas-de-la-Lande, se suit en direction du Bois de la Bodinaie.

     La voie prenait ensuite la direction de Quédillac puis de Lehon, dans les Côtes-d’Armor, commune où elle se partageait en deux embranchements, l’un vers Corseul et l’autre vers Alet.

 

 

 

RENVOIS :

(1) les deux noms de Bécherel et de la Barre sont associés dans d’autres localités. La Barre indique un octroi, un péage sur la route.

(2) la Ville-ès-Rieux et ses déformations la Ville-ès-Vieux, la Ville-ès-Pieux, juste à côté du lieu-dit précédent, nous indiquent bien l’origine de la voie : la cité romaine de Rieux (Duretia). Un kilomètre à l’ouest de Saint-Onen, se trouve également le Bois-Rieux, ainsi qu’un autre Bois-Rieux entre Saint-Méen et le Crouais, et une autre Ville-ès-Rieux, près de Quédillac, sur la même voie.

 

{{Portail Bretagne}} {{coord|48|10|N|01|40|W|type:adm2nd_scale:2000000|format=dms|display=title}}

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×