Créer un site gratuitement Close

2-N VOIE D'ALET A CORSEUL OU CARHAIX

              2-N 

             Voie de Saint-Servan (ALET)

              à Corseul (FANUM MARTIS)

                 et à Carhaix (VORGIUM).  

            Ces deux voies ne sont mentionnées dans aucun document écrit mais leur existence est pratiquement avérée. Comment les deux capitales du peuple coriosolite auraient-elles fait pour ne pas communiquer?  

            Le début de leur tracé se confond avec celui de la voie 2-M, menant vers Lehon. Elles traversaient ensemble la Rance au lieu-dit la Passagère, à quatre kilomètres au sud de Saint-Servan. Cette référence au gué, au passage, outre la toponymie des lieux (le nom de Passagère), est certifiée sur le terrain. Dans le muret entourant une des propriétés bordant la cale de la Passagère, de gros fragments d'un monument antique, sans doute un temple dédié au dieu Jupiter (le nom de Jouvente) ainsi que de statue ont été utilisés en réemploi. On aperçoit encore les drapés d'une toge.  

 

la Passagère fragment statue

           la Passagère, réemploi d'un fragment de statue 


la Passagère : chapiteau de colonne en haut d'un montant d'entrée.

 

la Passagère : réemploi dans un muret

            De l'autre côté de la Rance se trouve Jouvente. Nous pouvons voir dans ce dernier nom une déformation du latin Jovis, le dieu Jupiter, et c’est sans doute là l’allusion au monument religieux qui aurait protégé les voyageurs lors de la traversée du fleuve. Diverses substructions romaines ont été exhumées à cet endroit, de même que de l'autre côté du fleuve. 

cale de Jouvente (2-M)

cale de Jouvente, au départ de l'ancien gué          

             Après la traversée de la Rance, les tracés des deux voies vers Corseul et vers Carhaix quittaient celui de la voie vers Lehon, pour se continuer vers le village des forges, à 1 100 m à l’ouest. C’est probablement à ce dernier endroit qu’elles se seraient à leur tour séparées l’une de l’autre, celle de Corseul se dirigeant vers le sud-ouest, et celle de Carhaix quittant l’Ille-et-Vilaine au Pont-Omnès, à trois kilomètres à l’ouest de Pleurtuit et à 1 700 m au sud de la route de Ploubalay

 

  pont-es-omnes-dinard-1.jpg

      Le village du Pont-ès-Omnès, bâti le long de la voie d'Alet à Carhaix

            Le site de Dinard existait dès cette époque (2), et était relié à cette voie. Certains archéologues ont pensé qu’il pouvait s’agir d’une voie privée menant à la riche villa d’un dignitaire romain, alors que Bertrand Alexandre, en 1869, certifiait qu’il s’agissait d’une voie joignant Erquy à Alet. Il a exhumé des traces de ce qu’il appelait le Haut-Chemin ou le Vieux-Chemin, près de la Vicomté. A cet endroit, ce chemin forme la limite entre Dinard et la Richardais. Selon lui, cette voie rejoignait la plage du Pissot, où l’on peut apercevoir dans les rochers les traces des roues des chars. De là, cette voie aurait traversé la Rance à gué, par une chaussée surélevée, jusqu’au banc de sable situé près du rocherde Bizeux avant de rejoindre Solidor à Saint-Servan. Bertrand Alexandre nous dit que d’autres traces de la voie étaient également visibles au pied de la Tour Solidor.

 

    Plusieurs historiens contemporains ont préféré voir dans ces traces les rails creusés dans le rocher pour le passage des charrettes, lors du déchargement des navires ancrés au large d’Alet.  

 

 

 

  

Alet, cale Solidor, anciens rails de déchargement des bateaux. 

            Personnellement, et contrairement à l’opinion de Bertrand Alexandre, je pense que la traversée de la Rance, pour rejoindre Dinard en venant d’Alet, se faisait au gué de la Passagère. Mais, par contre, quand il nous dit que Dinard communiquait avec Erquy, cela est tout à fait envisageable. 

            Nous noterons un autre passage plus au sud, à Saint-Suliac. A cet endroit, les restes d’un camp viking, submergé à marée haute, sont encore visibles. Ce camp fut édifié sur l’assise d’un castellum romain et, selon monsieur Adagnet, une voie pavée aurait pu traverser la Rance à cet endroit, entre les lieux-dits Gardaine et la Rigourdaine (3).

           

   vikings St-Suliac (1-B)

     Saint-Suliac, la Rance et le camp viking

 

NOTES : Un tronçon de la voie a été repérée au Guildo sous le nom de "Grand Chemin Armoricain".

RENVOIS : 

(1) Sur la commune de Pleurtuit, des traces d'occupation préhistorique puis romaine ont été repérées.

(2) Voir voie 2-M Dinard

(3) Le Clos Poulet - Adagnet.

 

{{Portail Bretagne}} {{coord|48|10|N|01|40|W|type:adm2nd_scale:2000000|format=dms|display=title}}

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site