1-O VOIE DE RENNES A TREGUIER

1-O

 

Voie de Rennes à Tréguier

et au Yaudet (Vetus Civitas)

 

     Une voie romaine enjambait la rivière la Flume au Pont de Pacé. 

     De nombreux vestiges gallo-romains dont les substructions d'une villa à colonnes avec hypocauste et fanum privé (1), à Launay-Bézillard, ont été découverts sur le territoire de la commune. Le pont bien qu'ancien en remplace un autre, plus ancien encore.

     Ce vieux pont se trouvait sur le tracé de l'ancienne Route Royale de Rennes à Brest et la stèle voisine indique l'emplacement de l'ancien gué. Lorsque seule la partie supérieure en demeurait visible, le gué n'était plus franchissable.

Le Pont de Pacé. Au premier plan la stèle indiquant le passage à gué

 

Pont de Pacé : sur cette photo ancienne, on aparçoit le gué primitif.

     La voie pouvait continuer par le bourg de Saint-Gilles, bourg qui serait situé au carrefour de plusieurs voies romaines. Le site de Saint-Gilles fut occupé depuis la préhistoire. On y a retrouvé des traces d'habitations néolithiques. En ce qui concerne l'époque romaine, des céramiques du IIème siècle ont été exhumées au Clos-Pierre. L'église du bourg est construite sur les fondations d'un prieuré datant de 1152.

    Un curieux bloc de quartz, au lieu-dit la Pierre Blanche en rappelle d'autres en direction de la côte, vers Saint-Malo. Certains de ces blocs sembleraient étalonner une ancienne route du sel.

 

radier de la voie près de Pleumeleuc

     La voie rejoignait ensuite le bourg de Pleumeleuc, dont l'existence est attestée depuis le XIIème siècle, puis elle se continuait vers le nord de la commune de Bédée (1) où elle croisait la voie de Nantes à Corseul (voie 2-J).

 

statuette découverte à Bédée, villa gallo-romaine de la Métairie-Neuve.

    Elle arrivait enfin au Lou-du-Lac, ancienne paroisse qui pourrait remonter au VIème siècle. La maçonnerie de son église Saint-Loup contient des briques romaines utilisées en réemploi, et le bénitier est un fragment d'une ancienne colonne de temple.

église Saint-Loup, le Lou-du-Lac         

 

     La voie semble ensuite rejoindre Saint-M'Hervon avant de quitter notre département au nord de Saint-Méen-le-Grand, sur le territoire de la commune de Quédillac.

       La voie coupait à cet endroit celle de Vannes à Alet (voie 2-P) et prenait ensuite la direction de la forêt de Montauban-de-Bretagne. Un vieux chemin orienté est ouest suit la lisière nord de la forêt, passant par le Pas des Haies et les Ruelles de la Lande. Le nom de la commune vient du latin mons alban, le mont blanc. Des carrières de calcaire coquillier y furent autrefois exploitées. Montauban fut occupée de très longue date. On a retrouvé des haches et outils en silex, en pierre polie près du château. Une première église Saint-Eloi datait du VIIIème siècle.

 

 

 

NOTES SUR LA VOIE :

Montgermont : 100 m à l'ouest de la Châtaigneraie, au nord de la Boussardière et en bordure de la voie, la photo aérienne laisse apparaître ce qui pourrait être un ancien camp : dimensions 140 m x 40 m.

Près de là, les toponymes Marigné, le Champ-Martin, la Martinière peuvent faire allusion au dieu Mars (temples routiers?). D'autant qu'à 200 m à l'ouest de Marigné, la photo aérienne laisse apparaître des traces de substructions.

Pacé : sur le territoire de la commune, de très nombreux gisements gallo-romains de tegulae et de briques ont été repérés : le Haut-Breil, le haut-Chemin, la Touche Durand, Lorgerais, la Rabelière, le Haut-Menu, Langerais, Sorinais, la Bretonnière, Mondonin, la Pénardière, la Pilais, la Bas Laval, les Haies, la Boulaye, les Landelles, Mellon, Beauséjour, le Petit Etang, Landaillé, la Chopinière, la Hautière, le Haut-Placé, la Touche-Champagne, la Derre, la Rabelière, Kermilin, la Coudrais. La villa de Launay-Bézillard (45 m sur 40 m) avec galerie et hypocauste, contenant un sanctuaire à deux fana, semblerait être le centre d'un grand ensemble agricole comprenant plusieurs des lieux précédemment cités.

La tradition populaire raconte que, 200 m au sud de Montgermont, la route de Pacé à Montgermont coupe un vieux chemin considéré comme une voie romaine.

Saint-Gilles : tegulae au Clos Pierre

Pleumeleuc : une tradition placerait l'ancien bourg à la Motte. Découverte de plusieurs structures sur un ensemble de six hectares (parcelle des Clos Pavés ou du Clos Brûlé). Gisements de tegulae au Rocher et à la Monneraie.

Le Lou-du-Lac :

Montauban :

Le Crouais :

Quédillac : tegulae à la Boissière.

 

  L'oppidum gaulois de Coz-Yaudet, sur un promontoire dominant l'embouchure du Leguer, deviendra Vetus Civitas, ville de garnison romaine, puis la cité de Lesovia jusqu'au IVème siècle. Brûlée lors des invasions des Vikings, la ville va se replier sur elle-même, jusqu'à tomber dans l'oubli. Elle sera supplantée par le tout nouvel évêché chrétien de Tréguier.

Le Yaudet : les anciennes fortifications gallo-romaines. 

le Yaudet

 

 

 

 

port gallo-romain le Yaudet

l'encienne digue du port gallo-romain, le Yaudet

RENVOIS :

(1) Provost - 1991

(2) A Bédée, des fouilles faites sur le site de la Métaierie-Neuve ont permis la découverte d'une villa gallo-romaine.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

 

{{Portail Bretagne}} {{coord|48|10|N|01|40|W|type:adm2nd_scale:2000000|format=dms|display=title}}

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site